• Site web
  • Référence produit
  • Numéro de série
Identification
Identifié sous le nom Nom d'utilisateurDéconnexion
Chargement en cours...
B&R Logo

"L'échec est permis en phase de pré-développement"

Pour TRUMPF, entretenir une coopération étroite avec ses fournisseurs est primordial. Bernhard Fischereder, directeur développement chez TRUMPF Austria, et Alexander Mayrböck, ingénieur commercial chez B&R, expliquent comment la collaboration des deux sociétés a donné naissance à la presse plieuse la plus rapide du monde.

_DSC1239

Mr. Fischereder, comment êtes-vous entré en contact avec B&R ?

Fischereder : Il y a une dizaine d'années, nous nous étions fixés l'objectif de réaliser la presse plieuse la plus rapide du monde. Nous savions que nous ne pourrions pas atteindre cet objectif avec un système d'entraînement hydraulique classique. Nous avons alors commencé par évaluer si les technologies "servo" nous permettraient de réaliser des machines plus rapides. B&R faisait partie des fournisseurs que nous voulions regarder d'un peu plus près.

A. Mayrböck : Je m'en souviens encore. Sur un salon, en 2005, un développeur de TRUMPF est venu à ma rencontre. Il était très intéressé par nos moteurs couple qui, à l'époque, venaient d'intégrer notre catalogue. Bien d'autres rendez-vous et réunions se sont ensuite succédés.

Comment B&R est arrivé à l'étape finale du processus de sélection ?

B. Fischereder: Nous avons vite remarqué la grande expertise de B&R dans les technologies d'entraînement. Leurs experts nous ont fourni un remarquable support pour le choix et la conception du matériel.

A. Mayrböck : Il est amusant de remarquer que nous fournissons aujourd'hui tout le système d'automatisation de la machine sauf le moteur couple.

Vraiment ?

B. Fischereder: B&R est une société tournée vers l'innovation et axée sur le développement et la commercialisation de nouvelles technologies. En cela, elle s'accorde parfaitement avec notre ambition de fabriquer les presses plieuses les plus modernes qui soient. Nous avons donc regardé de plus près les systèmes de contrôle de B&R, et finalement mis en œuvre, pour la nouvelle machine, une solution d'automatisation complète de B&R incluant les automates, les modules d'E/S, les entraînements et la sécurité. Seul le moteur couple n'a pas eu notre faveur car nous avons opté pour une combinaison broche-moteur intégrée que B&R n'avait pas dans son portfolio.

Comment le marché a-t-il accueilli cette nouvelle machine ?

B. Fischereder: Remarquablement bien. Nous l'avons présentée en 2008 sous la désignation TruBend 7000. Aujourd'hui encore, nous la produisons en grandes quantités. Ce succès tient non seulement à sa rapidité et à sa précision, mais aussi au fait que nous avons particulièrement soigné son ergonomie. La TruBend 7000 dispose par exemple d'un système d'éclairage spécifique et permet l'utilisation en position assise. Aujourd'hui encore, la machine est toujours la plus rapide du monde.

Est-ce que B&R est devenu un fournisseur permanent de TRUMPF ?

A. Mayrböck : Pour cette machine, oui. Mais cela ne veut pas dire que nous serons automatiquement retenus pour de futurs projets. TRUMPF veut fabriquer les meilleures machines possibles pour ses clients et évalue donc les fournisseurs en fonction des besoins spécifiques de chaque projet.

B. Fischereder: Nous avons un processus d'évaluation très clair pour évaluer et sélectionner des fournisseurs potentiels. Les critères que nous utilisons varient d'une machine à l'autre. Dans le cas de la TruBend Cell 7000, le projet de développement suivant, nous avions des besoins spécifiques en terme de robotique. Plutôt que d'avoir un contrôleur robotique dédié, nous voulions que la robotique soit directement intégrée au contrôleur de la machine. Nous avons également évalué chez chaque fournisseur la technologie de régulation, les coûts, les risques de développement, la capacité d'innovation, ainsi que d'autres aspects.

Monsieur Mayrböck, comment avez-vous vécu ce processus de sélection ?

A Mayrböck : TRUMPF nous a bien challengé. Les spécifications techniques mettaient la barre très haut. Etre engagé dans un processus de sélection n'est jamais simple, mais au final, nous en avons tiré un grand bénéfice. Les fonctions que nous avons intégrées à nos systèmes pour répondre aux exigences de TRUMPF nous donnent aujourd'hui un réel avantage sur le marché. TRUMPF a été un des premiers clients à utiliser notre solution robotique intégrée et à nous faire un retour d'expérience nous permettant d'apporter des améliorations. La mise en œuvre de ces améliorations a été un vrai challenge mais nous a conduit à franchir un nouveau cap : celui de l'intégration complète de la robotique aux contrôleurs B&R. Tout cela, nous le devons aux exigences de TRUMPF.

B. Fischereder: Ce qui vient d'être dit reflète bien ce qu'est la collaboration entre TRUMPF et B&R de manière générale. Les deux entreprises sont des pionniers technologiques qui se fixent des objectifs ambitieux. A nos yeux, B&R n'est pas qu'un fournisseur. Les deux sociétés sont engagées dans un processus de développement mutuel. Cette coopération est bénéfique pour les deux parties.

Qu'est-ce qu'un pionnier technologique selon vous ?

A. Mayrböck : Permettez-moi, Monsieur Fischereder, de prendre l'exemple de votre société. TRUMPF est constamment en quête de nouvelles solutions pour améliorer ses produits. Si une nouvelle technologie arrive sur le marché et intéresse TRUMPF, un service dédié ayant pour mission le développement d'un prototype fonctionnel basé sur cette technologie sera créé.

B. Fischereder : Tout à fait. Il s'agit là de notre service pré-développement. Il est très précieux car il nous permet de développer de nouvelles idées parallèlement à notre activité quotidienne. Cette phase de pré-developpement implique souvent des coopérations avec les universités. En fait, c'est un collaborateur de notre équipe pré-développement qui est allé rencontrer Monsieur Mayrböck sur un salon à propos des moteurs couple.

Que se passe-t-il après la phase de pré-developpement ?

B. Fischereder : Cela dépend. A ce stade, l'échec est permis, car nous avons alors à faire à des sujets qui sont totalement nouveaux pour nous. L'équipe concernée a pour mission d'évaluer la viabilité de nouvelles idées. Si elle n'avait pas le droit à l'échec, certaines idées ne pourraient jamais voir le jour. Si au terme du pré-développement les risques ou les incertitudes s'avèrent trop importants, nous mettons un terme au projet. Si la technologie s'avère réellement bénéfique pour nous, nous passons à l'étape suivante avec un projet de développement série.

Quelles nouvelles technologies la société TRUMPF a-t-elle introduit ?

B. Fischereder : Nous avons introduit dans des machines série l'hydraulique asservie à vitesse variable ainsi que la commande multi-touch, pour ne citer que ces deux exemples. Notre dernière gamme de presses plieuses TruBend 5000 intègre les deux technologies. Les technologies de contrôle et d'entraînement équipant ces machines viennent également de B&R.

A. Mayrböck : ...suite à un benchmark approfondi, ce qui montre que TRUMPF intègre les besoins exacts de ses clients et développe ensuite des solutions optimisées pour y répondre. Nous avons dû par exemple présenter des pupitres opérateur avec différentes technologies d'interface tactile, et permettre une évaluation de ces technologies selon de multiples critères comme la robustesse, la qualité d'image, ou encore la possibilité d'utilisation avec des gants.

Chaque détail est donc important pour vous.

B. Fischereder : Une bonne machine est une machine qui répond parfaitement aux besoins du client. Les critères de performance et de qualité occupent bien sûr une place prépondérante. Néanmoins, certains détails comme l'ergonomie comptent également. C'est la réponse optimale que nous apportons à tous ces critères qui explique le succès de nos machines.

Ejemplo
Share
This site uses cookies to enable a better customer experience. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies. Please find more information about cookies in our Data privacy statement.