Please choose country and language:

Le complément idéal

La mise en œuvre de l'Industrie 4.0 passe par l'harmonisation digitale de la production, depuis les capteurs jusqu'aux systèmes ERP. Pour assurer l'interopérabilité d'équipements de différents fabricants et unifier les différentes strates du système d'automatisation, de plus en plus de constructeurs de machines et installations industrielles font le choix de combiner OPC UA et POWERLINK.

La complexité des tâches d'automatisation industrielle ne cesse de croître, ce qui entraîne le développement de concepts de contrôle distribué. Connectés via un réseau Ethernet industriel, les équipements périphériques sont de plus en plus dotés d'une intelligence propre. Les technologies d'automatisation gagnent ainsi en flexibilité et modularité, d'où une meilleure adéquation avec les besoins de l'utilisateur. Il n'est pas rare aujourd'hui que des parties ou sous-ensembles de machine dotés de leurs propres contrôleurs soit réunis pour former une machine complète et unique.

"L'efficacité de la communication entre les différents sous-systèmes joue un rôle déterminant dans la productivité de ces solutions machines," explique Stefan Schönegger, managing director de l'POWERLINK (EPSG). "Pour les constructeurs de machines et d'installations industrielles, les solutions propriétaires réduisent les possibilités d'implémentation de leurs process." Pour la communication du contrôleur de terrain au système ERP, OPC UA est le protocole idéal.

OPC UA est un standard ouvert implémenté par tous les plus grands constructeurs d'automatismes. Ce standard assure que les machines équipées d'automates de différents fabricants peuvent être coordonnées facilement au sein d'un seul et même système. Le protocole lui-même est indépendant de toutes plates-formes, et la pile de communication peut être portée sur n'importe quel système d'exploitation ou matériel embarqué. "OPC UA est le seul protocole qui combinent tous ces avantages," commente S. Schönegger. "C'est pourquoi le marché se tourne de plus en plus vers OPC UA."

Alors qu'OPC UA se prête bien à la communication liée aux applications IT et au niveau de la ligne de production, la communication de terrain entre automates, E/S et entraînements a d'autres exigences. "Si des données n'arrivent pas à temps, cela peut avoir des conséquences désastreuses," explique S. Schönegger. "Même des déviations légères de l'ordre de la microseconde peuvent entraîner des dommages mécaniques." Les protocoles utilisés doivent alors présenter des caractéristiques temps réel dur et des temps de cycle bien inférieurs à 1 ms. "POWERLINK est le complément idéal à OPC UA," affirme S. Schönegger.

A l'instar d'OPC UA, POWERLINK est un protocole purement logiciel dont la pile est accessible à tous et portable sur n'importe quelle plate-forme. "Combiner OPC UA et POWERLINK donne un maximum de liberté pour l'ingénierie des machines et des installations industrielles," commente S. Schönegger. Les blocs de fonctions OPC UA conformes à PLCopen facilitent l'ingénierie des applications, quel que soit le fabricant du système de contrôle.

"Combiner OPC UA et POWERLINK donne un maximum de liberté pour l'ingénierie des machines et des installations industrielles". Stefan Schönegger, managing director EPSG.

Please choose country and language:

B&R Logo